Logo FCVDA
Histoire de l'accordéon
Les débuts

On a bien raison de dire que les instrumentistes connaissent mal leur instrument; qu'il savent souvent trop peu de choses sur son histoire, sur sa facture.

L'accordéoniste n'échappe pas à cetterègle. Alors que l'accordéon reste au XXe siècle, l'un des instrumentsles plus joués au monde, l'un des plus populaires, ses adeptes sontgénéralement bien loin d'imaginer les péripéties mouvementées etl'intérêt passionnant de son histoire.

L'accordéon est né à Vienne en 1829.C'est un enfant du Romantisme. Il fut le jouet des dames dans lessalons bourgeois : son pouvoir expressif y fit fureur d'emblée.Ensuite, doté d'un second clavier pour la main gauche, il ne tarda pasà descendre dans la rue, puis à pénétrer jusqu'au fond des campagnes.

Sa popularité, dès la fin du XIXe siècle,fut immense. Son industrie battit tous les records. On en exporta desbateaux entiers vers l'Amérique.

Dans le Paris de 1900, il est le roi dugenre « musette ». Il mène le bal dans le monde entier, séduit leschansonnier, son charme inspire les poètes.

Cependant, le dispositif qui a fait sonsuccès - les accords fixes d'accompagnement - malgré lesperfectionnements les plus ingénieux, l'empêchent longtemps d'accéder àla « grande » musique, jusqu'au jour, relativement récent, où lapossibilité de renoncer aux accords préparés ou même leur suppressionpure et simple, permet d'aborder tous les genres d'écriture musicale.

L'anche, principe sonore

La voix humaine est indéniablement lepremier de tous les instruments. Sa souplesse d'intonation, la variétéde ses timbres, son pouvoir expressif sont rarement réunis dans un seulinstrument. C'est en voulant l'imiter et étendre ses possibilités qu'ona développé et perfectionné la plupart des instruments de musique.

En simplifiant considérablement, lefonctionnement de la voix dépend de trois éléments essentiels :

  • une arrivée d'air : l'inspiration
  • un réservoir : les poumons
  • un système sonore : les cordes vocales

Dans la grande catégorie des aérophones,on retrouve ces trois éléments dans la famille à laquelle appartientl'accordéon :

  • une arrivée d'air : bocal, tube,tuyau, soupape
  • un réservoir : poumon, outre,soufflet, calebasse
  • un système sonore : l'anche

Parmi les différents types d'anchesnaturelles ou anches membraneuses, on distingue :

  • les cordes vocales
  • le syrinx, par lequel les oiseaux nousfont entendre leur ramage
  • ainsi que les lèvres, qui réunies lorsdu sifflement ou appliquées sur l'embouchure d'instruments à vent, telsque le cors, les trompettes, les trombones, etc. font, elles aussi,office d'anches et jouent un rôle déterminent dans la production et laqualité des sons obtenus

Mais lorsqu'il s'agit de fabriquer des instruments de musique, l'homme a très tôt inventé deux types d'anches

  • l'anche battante (figure de droite)
  • l'anche libre (figure de gauche)

Dans un instrument de musique, une ancheest une languette fine et souple qui, fixée à l'une de ses extrémités,est génératrice de sons lorsqu'elle vibre sous une pression d'air.

On appelle anche battante la lamellevibrante qui a la particularité de n'effectuer son mouvement que d'unseul côté de son axe de fixation. Après chaque oscillation elle revientbattre le support sur lequel elle est fixée.

On appelle anche libre la lamellevibrante qui se meut de part et d'autre de son axe de fixation

Particularité de ces deux types:

  • anche battante : lorsque la pressiond'air augmente, le son monte (exemple exagéré, un do naturel va sonnerdo#). Cela ne présente pas d'inconvénient particulier pour l'orgue,puisqu'il envoie dans les anches un souffle régulier.
  • anche libre : lorsque la pressiond'air augmente, l'intensité du son augmente. Ce qui permet de passerd'un pianissimo le plus doux au forté le plus assourdissant.

L'harmonica ouvre la voie à l'accordéon

En se penchant de très près sur lesmouvements de l'accordéon au début de son existence, on s'aperçoit que,dans les lieux où il arrive, il a été précédé de quelques années par unpetit instrument qui connut alors une vogue extraordinaire.

Ce petit instrument, jouet actuellementconnu sous le nom d'harmonica, était appelé alors harmonica à bouche,pour ne pas être confondu avec le physarmonica, le glass-harmonica,l'éol-harmonica ou l'armonica de bois, instruments qui l'ont précédé.

L'harmonica à joué un rôle considérabledans la vie de l'accordéon, car si, d'une part, il est l'une des phasesde ses diverses mutations, il lui a, d'autre part, frayé la voiecommerciale nécessaire à l'écoulement des premiers produits. On peutdire que l'accordéon s'est substitué à l'harmonica partout où celui-ciétait en place, action qui est, sans doute, l'une des raison de sonfulgurant succès.

L'harmonica à bouche est né en Allemagnedes recherches de quelques artisans convaincu des qualités du systèmede l'anche libre métallique.

Accordéon français ~1860

©fcvda - avril 2017 - contact@fcvda.ch